SFEIR Innovation Challenge


Interview : 6 questions à Karl Devooght pour en savoir plus sur le SFEIR Innovation ChallengeKarl Devooght

Bonjour Karl, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Arnaud. Je suis développeur chez SFEIR depuis maintenant deux ans. Je suis engagé principalement sur des projets impliquant des technologies Java et JavaScript (notamment AngularJS). Je suis également l’initiateur et l’organisateur du SFEIR Innovation Challenge.

J’ai la particularité de ne pas avoir eu le parcours « classique » du développeur. Avant d’arriver chez SFEIR, j’ai passé plusieurs années en tant qu’ingénieur R&D dans des groupes comme Orange. J’ai pris gout à l’innovation au travers de projets touchants des domaines aussi variés que la sémantique web, le data mining, etc.

Peux-tu décrire succinctement en quoi consiste le SFEIR Innovation Challenge ?

Le SFEIR Innovation Challenge est une compétition interne dans laquelle les collaborateurs de SFEIR (uniquement Benelux cette année) proposent une idée IT innovante qu’ils concrétisent à travers un projet réalisé sur 8 mois. A la fin de cette période, ils devront convaincre leurs collègues non participants ainsi que le staff que leur projet est le plus intéressant. Chaque projet terminé est récompensé et les deux meilleurs le sont logiquement encore un peu plus ! Participer à ce challenge, c’est être un peu entrepreneur au sein de sa propre entreprise.

Concrètement, d’où vient l’idée du SFEIR Innovation Challenge (SIC)  ? Quel a été le déclic ?

Trois choses ont fait émerger l’idée du challenge. Premièrement, j’aime l’innovation, les nouvelles technologies et je souhaitais tout bêtement initier quelque chose au sein de SFEIR dans ce sens.

Le second – et probablement principal – élément déclencheur est le fait d’être entouré de collègues passionnés. J’entendais au quotidien que l’un travaillait sur son petit projet dans son coin, un autre créait un PoC avec un nouveau langage, etc. Je me suis dit: « Pourquoi ne pas donner un cadre, un but à ces initiatives ? Pourquoi ne pas les valoriser, leur donner de la visibilité ? »

La troisième chose vient plutôt d’une conviction. Je pense que si une entreprise a les collaborateurs qu’elle mérite, l’inverse est d’autant plus vrai : le collaborateur a l’entreprise qu’il mérite ! Autrement dit, si on souhaite être dans une entreprise innovante, nous devons déjà l’être à titre personnel. Et je souhaite continuer à apprécier mon job, dans une entreprise qui reste au top. Ça ne se réalise pas par magie : il faut faire certains efforts, mais avec ce genre d’initiative, personne n’a l’impression de se forcer !

Maintenant, sans le soutien de la direction de SFEIR, qui nous a donné les moyens pour que ce challenge ait lieu, tout cela sera resté une jolie réthorique, rien de plus.

Wil & Fred

Tine Kondo

Thomas Winckell

Thomas Winckell

Michaël Dohr

Michaël Dohr

Renaud Chardin & François Bauche

Renaud Chardin & François Bauche

Michael Bernagou

Michael Bernagou

Emmanuel Mouton

Emmanuel Mouton

Alexis Vandendaele

Alexis Vandendaele

Qui sont les premiers participants ? Sais-tu ce qui les a motivés à s’engager sur le projet ?

L’appât du gain évidemment ! Quoi d’autre ? Haha ! Non, plus sérieusement, les participants sont des collaborateurs passionnés et courageux de SFEIR Benelux car cela demande une grosse implication personnelle. Au-delà des lots à gagner, il y a différents types de motivation. C’est, par exemple, pour réaliser une idée qu’on a laissée de côté par manque de motivation, de cadre. C’est aussi la possibilité de travailler sur des technologies qu’on avait envie d’apprendre. Mais cette fois, à travers un projet concret, la motivation ne fera pas défaut. Et ce projet peut être valorisé sur un CV, soit dit en passant ! Une autre source de motivation possible : la perspective d’avoir un projet utilisé par une communauté ou par un client et ainsi mettre son talent et SFEIR en valeur.

As-tu déjà une idée du type de projets qui vont être proposés ?

Oui, le challenge a débuté il y a quelque mois maintenant. Huit projets sont en cours de réalisation. Je ne peux en revanche pas détailler les projets qui seront dévoilés par leurs auteurs au fur et à mesure ( sur le site du challenge notamment ). Ce que je peux dire, c’est que les sujets sont variés et touchent des publics différents. Certains trouveront – je l’espère – un succès auprès d’une communauté de développeurs, alors que d’autres plutôt auprès de clients de SFEIR. Technologiquement parlant, certains ont opté pour des solutions classiques, tandis que d’autres ont cherché l’originalité dans leurs choix de techs.

Quelle est la prochaine étape pour le SIC ? Un challenge impliquant toutes les entités SFEIR? Une opération ouverte à des participants externes ?

La prochaine étape aura d’abord lieu le jeudi 21 janvier 2016, lors de la soirée de présentation finale où nous récompenserons les gagnants, après vote des collaborateurs. Il faudra alors dresser un bilan et faire progresser le challenge. En termes de perspectives, ce serait effectivement génial d’ouvrir cela à toutes les entités ! Mais le premier challenge, ça sera déjà de réussir à l’organiser !

L’ouvrir à des participants externes n’est pas à l’ordre du jour, mais le rendre plus visible à l’extérieur serait intéressants à terme, notamment auprès de nos clients. Sous quelle forme ? Rien n’est pour l’instant décidé.

Quoi qu’il en soit, le challenge doit remplir son premier objectif : participer à la dynamique interne de SFEIR, une volonté commune avec les autres initiatives en place (les Bouffes Front, les SID ou encore les Soirées Techniques) car, comme le dit si bien une fameuse publicité de yaourt : “il faut être bien à l’intérieur pour que ça se voie à l’extérieur » !

Merci Karl pour toutes ces précisions et à bientôt pour l’annonce des gagnants et un coup de projecteur sur les différents projets !

Vous aimerez aussi...