Interview : SFEIRSchool Internet of Things


Pour en savoir plus sur la nouvelle SFEIRSchool IOT, nous avons discuté avec François Beaufort et Cyril Balit qui animeront cette formation inédite et gratuite dédiée aux objets connectés chez Google le lundi 23 Janvier. 

Bonjour à tous les deux, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

François : Je suis François Beaufort, et je suis Developer Programming Engineer chez Google. Je m’occupe des relations développeurs web sur la partie IOT, Web Bluetooth, WebUSB, en passant par le Physical Web… en bref, tous les projets qui touchent de près ou de loin l’IOT et le web.

Cyril : Je m’appelle Cyril Balit, et je suis Directeur Technique Front chez SFEIR. Je suis en charge du développement et du suivi de la communauté front-end. Cependant, aujourd’hui, je suis là pour le programme SFEIRSchool que j’essaie d’animer au maximum.

Peux-tu présenter le concept des SFEIRSchools pour ceux qui n’en ont encore pas entendu parler ?

Cyril : L’aventure a débuté il y a deux ans par une première formation gratuite sur AngularJS chez Google.  À l’époque nous avions constaté une forte demande concernant Angular et nous intervenions souvent sur des missions en urgence, pour rattraper des erreurs faites par des développeurs qui ne connaissaient pas parfaitement le framework. Nous avons alors eu l’idée d’évangéliser la technologie dans laquelle nous croyons, en proposant des formations qui auraient pour avantages d’être gratuites et accessibles à un maximum de personnes. 

Le concept a plu à Google et on a élaboré un partenariat avec eux pour la  première année. Les sessions étaient de 15-20 personnes, et on leur proposait une formation certifiante sur la technologie. Par la suite, le principe s’est généralisé sous forme du volontariat chez SFEIR. Je m’explique : quand un de nos collaborateurs se passionne pour une technologie du moment et s’affirme en tant qu’expert sur ses projets, l’étape suivante pour lui est de partager (s’il le souhaite) ses connaissances en proposant une formation. Et c’est grâce à cet esprit de volontariat que notre catalogue s’est enrichi de façon hétérogène, et novatrice, car c’est en fonction des goûts et des envies de chacun, c’est très motivant !

C’est donc cette méthode qui a donné naissance à la SFEIRSchool IOT ? 

François : L’idée est née à Londres, avec Cyril lors de l’événement “AngularConnect”  

Cyril : François animait un codelab avec Uri. Ils offraient à chacun des participants une ampoule connectée et expliquaient comment manipuler l’API Web Bluetooth pour contrôler les couleurs de celle-ci. J’ai trouvé ça génial et j’ai dit à François qu’on pourrait refaire le même événement à Paris, mais cette fois-ci, en élargissant le concept à l’IOT en général en trouvant de nouvelles idées. C’est dans le train du retour que nous avons commencé à élaborer le plan de la formation. Une chose est sûre, c’est que c’est une SFEIRSchool qui a un bel avenir, car de nouveaux objets connectés sont créés chaque jours. Les APIs évoluent très vite permettant des possibilités immenses, à tel point qu’on pourrait même en faire une SFEIRSchool d’une semaine.

François : on pourrait également imaginer des SFEIRSchools plus complexes où on irait même jusqu’à la création d’objets en soi, mais ce ne sera pas pour cette fois.

Quel est l’objectif de cette formation et à qui s’adresse-t-elle ? 

François : L’objectif de cette première SFEIRSchool IOT est d’évangéliser les technologies qui sont à notre disposition, le tout de façon ludique. L’idée est de faire découvrir aux participants les concepts et les opportunités qu’elles peuvent fournir sans même produire beaucoup de code. En principe, on se base sur un modèle assez simple où les participants arriveront très vite à créer des réalisations surprenantes. Une connaissance basique de Javascript suffit pour participer. 

SFEIR s’associe à Google pour créer cette SFEIRSchool inédite. Que peut-on attendre de cette union de forces ?

François : Nous avions tous les deux la volonté d’enseigner à d’autres personnes ce que l’on sait faire. Je travaille dessus tous les jours, et c’est très intéressant de rencontrer des personnes et leur ouvrir le champs des possibles. Et le format des SFEIRSchools est très bien adapté pour faire ça !

Cyril : François apporte ses connaissances et ses compétences en tant que référent technique, il a joué avec toutes ces APIs. Et SFEIR apporte son expérience dans le domaine de la formation via les SFEIRSchools. C’est un bon mariage pour évangéliser et diffuser ces technologies sous forme ludique.

Pouvez-vous nous en révéler un peu plus sur ce que les participants découvriront lors de la formation ?

Cyril : On peut déjà vous dire qu’il y aura un objet à manipuler. Sans trop en dévoiler, nous avons parlé d’ampoule et de changement de couleur, donc ce sera ça l’idée : comment moi, à mon niveau, je peux communiquer avec une ampoule pour interagir avec, sans aucune connaissance au niveau du hardware. Vous verrez que c’est très simple.

François : En 10 lignes de code, et encore je compte les commentaires, tu peux déjà contrôler et communiquer avec une lampe. Les participants seront étonnés des choses qu’ils peuvent réaliser en très peu de temps.

Cyril : On aura quelques démonstrations à faire pour introduire les concepts de physical web, de beacons… mais on vous prévoit également quelques surprises ! Nous pensons déjà à quelques personnes en tête qui pourraient venir compléter le programme déjà bien chargé. Cependant, on n’a pas voulu faire un niveau technique trop fort, car l’idée c’est de vraiment découvrir la technologie, de faire venir d’autres participants, notamment des personnes actives dans le milieu de l’IOT, afin de montrer que l’on peut imaginer d’autre implémentations, mais aussi d’autres idées. En fait, le bluetooth n’est qu’un moyen parmi d’autres pour un développeur, d’interagir avec un objet distant grâce au web. Contrairement à une SFEIRSchool traditionnelle, qui est limitée par le langage lui même et ses fonctionnalités, cette SFEIRSchool IOT est inédite, car elle peut évoluer dès demain avec de nouvelles technologies, mais aussi de nouvelles APIs !

Rendez-vous le 23 Janvier pour les chanceux qui seront sélectionnés pour participer à cette première édition ! Pour les autres pas de panique, il suffit de s’inscrire sur le site SFEIRSchool pour être recontacté pour les prochaines sessions.

Vous aimerez aussi...