Soirée SFEIR : Ch’feir Share de rentrée


Jeudi dernier, l’équipe de SFEIR Lille au (presque) grand complet s’est réunie pour une nouvelle édition de ses sessions de partage de code et de retours d’expériences. Remercions au passage Sébastien Friess pour son accueil ! Nous en avons profité pour trinquer à son arrivée chez SFEIR Lille, entre les présentations et les débats sans fin dont nous avons le secret.

Antoine Leveugle a ouvert cette session en nous présentant les subtilités de Git, avec par exemple l’importance de connaître la différence entre le “pull” et le “rebase”. Sa présentation à l’aide du shell Terminator et sa fonction broadcast, tout en maîtrise, était très didactique.

Ch'feir Share de rentrée à Lille

Pas besoin de beaucoup de matériel pour partager ses connaissances et un bon moment !

Mohamed Belhadj-Adda a enchaîné avec une introduction à Ionic Framework. Basé sur Apache Cordova, Ionic permet de construire des applications mobiles hybrides, alliant la flexibilité de Cordova (multiplateformes), à la puissance et l’écosystème d’Angular. Ionic a un succès certain dans le monde des applications hybrides, et le projet est en constante évolution : Ionic 2.0 vient d’ailleurs d’être annoncé, avec l’intégration du très attendu Angular 2. Bien entendu, une application hybride ne conviendra pas à tous les usages, et cette présentation a été l’occasion d’échanger sur nos différentes expériences. Plus d’informations sur Ionic sont disponibles sur le blog officiel.

Sébastien Friess a clôturé cette session en présentant le tout premier projet développé à 100% par l’équipe lilloise. Ne nous mentons pas, ce projet, constitué principalement de formulaires ou d’exports PDF, est une demande très classique pour un site Web. Mais pour nous, il en est d’autant plus intéressant, puisqu’il nous permet de poser nos fondations : en ayant carte blanche, quelle technologie auriez-vous choisie ? Comment démarrer ? Avec un petit budget, est-ce que l’on fait une croix sur l’intégration continue ? Le démarrage de ce projet a provoqué pas mal de discussions entre nous : “Nous irons plus vite en Node !” “L’équipe maîtrise plus Java !” “Pourquoi choisir une base SQL ?! Un petit Mongo et c’est parti !” “Angular ?” “Et le Jenkins, c’est pas un tank pour un si petit projet ?
Vous reconnaîtrez les interminables discussions que toutes les équipes de développeurs peuvent avoir, partout sur la planète !

Nous savions que la physionomie du projet impliquerait beaucoup de formulaires, de gestes métiers, et de validations fonctionnelles. Alors que côté front, Angular s’est très vite imposé, nous avons finalement choisi Spring Boot pour le back, qui a parfaitement répondu à nos attentes ! Spring Security et Spring Data/Hibernate nous ont vraiment fait gagner du temps, et nous ne nous sommes jamais posés la question de la fiabilité de notre solution.

Concernant l’intégration continue et sa pertinence, ou encore l’intérêt d’installer un Jenkins, notre sentiment est clair : vous devez avoir une intégration continue, d’autant plus quand le projet est simple à builder. Cela vous fera gagner tellement de temps par la suite ! Comment installer un Jenkins ? La version rapide est

docker run -p 8080:8080 jenkins

La réalité est à peine plus compliquée. Avec un projet hébergé sur GitHub, votre Jenkins et un workflow de développement de type gitflow (ou assimilé), vous vous épargnerez bien des désagréments sur un petit projet, et gagnerez en qualité.

Le dernier point à régler était l’hébergement. Que conseiller à notre client, qui n’est pas du monde de l’informatique ? Il fallait quelque chose de simple, paramétrable, et surtout qui ne nécessite aucune maintenance. En 2015, nous avons la chance d’avoir à disposition pas mal de services qui vont dans ce sens. Notre choix s’est porté sur Clever-Cloud qui répond à nos attentes, autant en terme de prix, de simplicité de maintenance et de déploiement ou de modularité avec la mise à disposition d’add-ons pour nos applications (bases de données, File System…)

Avec plus d’une dizaine de participants, cette session a été l’une des plus riches que nous ayons eu, que ce soit en terme d’échange, ou en quantités de pizzas/bières englouties. Il faut bien du carburant pour les neurones ! Si vous voulez participer à l’une de nos soirées lilloises, vous êtes du reste les bienvenus !

Vous aimerez aussi...